Le Blog de Henri REDIER

04 avril 2016

Les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent

titre_h_p

 

Les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent.

Je me suis rappelé cette forte pensée en apprenant que la nouvelle majorité au Conseil Départemental de l’Ain, avait voté lors de sa dernière session du 25 janvier une délibération concernant la CFG (compensation financière genevoise), une nouvelle clé de répartition entre la part reversée aux communes et la partie restant à disposition du Conseil Départemental.

De 60/40 nous arrivons à une répartition 55/45.

Ce qui représente une perte d’environ 3 millions d’euros sur la base de 2015.

C’est-à-dire autant d’investissements en moins pour les communes du Pays de Gex et de Gex en particulier.

Il est assez étonnant de voir que les conseillers départementaux du Pays de Gex qui avaient fait une campagne virulente à l’ancienne majorité sur le thème de la CFG, ont voté tous ensemble pour cette nouvelle répartition.

Plus fort encore, certains conseillers départementaux avaient criés à l’ignominie, car le Conseil Général d’alors avait intégré dans les dépenses de la part départementale de la CFG des dépenses de fonctionnement relevant des compétences naturelles de cette collectivité.

Notamment les transports en commun routiers dont le transport scolaire en direction des collèges, mais aussi des subventions, ou la construction du nouveau centre de secours de Gex-Divonne etc.

On parlait à ce moment-là de traitement inégalitaire pour les habitants du Pays de Gex.

Et on vantait auprès des gessiens les vertus du changement qui allait forcément remettre de l’ordre dans tout cela.

On vient de voir.

Les mêmes dépenses de fonctionnement ont été validées par la nouvelle équipe, le pot pour les transports en commun a encore été augmenté et nos conseillers départementaux n’ont pas été les derniers à les voter.

Reste une question : Qui faut-il croire les conseillers généraux gessiens d’avant 2015 ou les même conseillers départementaux après 2015.

La morale de cette histoire est que Gex aura moins de revenus pour réaliser ses investissements nécessaires.

Dommage.

 

Posté par Zgreu à 17:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 février 2016

Journal Facebook du 4 décembre au 4 février

Journal Facebook du 4 décembre au 4 février

4 décembre 2015

A partir de 23h59, il faudra "geler" blogs et réseaux sociaux de toutes allusions à la campagne des Régionales.

 D'autres que moi ont dit tout ce que la région apporte lorsqu'elle est dirigée par la gauche et les écologistes, que cela soit dans les lycées, les transports et aux aides à l'économie.

 Certains disent que la gauche et la droite c'est la même chose, que cela ne sert à rien d'aller voter.

 Pourtant est-ce que la droite ferait la même chose pour la culture, pour les associations, pour la démocratie participative et l'expression des citoyens? Pour l'économie sociale et solidaire ? Wauquier dans sa campagne démagogique a déjà ciblé tous ces domaines d'intervention.

 Est-ce que la droite proposera ou maintiendra la gratuité des transports scolaires? on peut légitimement craindre que non.

 Prenons un seul exemple l'économie sociale et solidaire. Jean-Jack Queyranne depuis 2004 a soutenu sans discontinuer ce secteur de l'économie.

 Associations, fondations, coopératives et mutuelles ont pu s'organiser, faire leur promotion et s'inscrire dans des projets innovants.

 L'aide constante de l'équipe de Jean-Jack Queyranne a permis la consolidation et le développement du secteur.

Or sur Auvergne-Rhône Alpes c'est en moyenne 10% de la population active qui travaille dans ce secteur qui a comme caractéristique d'être de proximité, non délocalisable et porteur d'innovation et d'expérimentation sociale.

 La poursuite de la politique de la Région est donc indispensable.

 J'appelle donc les acteurs de la culture au premier plan desquels les artistes du cirque et les marionnettistes ciblés par le "Fou du Puy", de l'éducation populaire, du monde de l'ESS ainsi que tous ceux qui au quotidien agissent pour favoriser l'expression démocratique et le maintien du bien vivre ensemble à se mobiliser derrière nous la liste Nous, c'est la Région pour faire vivre encore l'espoir de construire une société ouverte généreuse dans le respect de notre bien commun : nos valeurs que sont la liberté l'égalité et la fraternité plus la laïcité qui inclut.

 Mais au-delà ce sont tous les Auvergnats et tous les Rhône Alpins qui doivent nous porter et nous faire gagner.

 Pour cela votons dès dimanche 6 décembre pour la liste Nous c'est la Région de Jean Jack Queyranne qui dans l'Ain réunit, derrière Jean-François Debat et Florence Blatrix, Les socialistes, les radicaux de gauche, des sensibilités écologistes ainsi que des personnes de la société civile. Cette liste dont j'ai l'honneur de faire partie saura vous représenter et vous défendre tout au long de ce nouveau mandat.

 Donc votons et faisons voter pour l'avenir

7 décembre 2015

Vous me connaissez je peux être un peu long. Vous n'êtes pas obligés de tout lire d'ailleurs.
Commençons donc par le plus important Auvergne Rhône-Alpes peut et va rester à gauche (oui à gauche) si nos camarades verts et rouges reviennent de Proxima d'Antares avant dimanche soir et si nous nous mobilisons.
Nous devons tous nous entendre pour d'abord faire élire la liste Nous, c'est la Région , cette liste conduite par Jean-Jack Queyranne et dans l'Ain par Jean-François Debat et Florence Blatrix.
C'est l'urgence.
Cela ne nous empêche pas de réagir et de réfléchir à ce qui nous arrive. Comment en est-on arrivé (ou revenu) là.
La parenthèse "enchantée" des années 60 et 70 parait bien loin désormais. Les manifs "anti mariages pour tous", l'assassinat de Charlie, les mitraillages, les explosions du vendredi 13 sont comme autant de coup de boutoirs à cette liberté exultante que nous avions acquis après 1968 : jouir sans entraves, interdire d'interdire, mort aux cons...(vaste programme), aimer et rechercher la diversité, s'éclater sur de la musique, fumer un petit joint (c'est pas bien).
Pas si loin cependant puisque des abrutis décervelés essayent encore et toujours de s'attaquer à cet esprit de liberté.
Mais pourquoi ?
Crises dès les années 70 ? Révolution mondiale ? Lutte des classes, où les milliardaires ont gagnés ? Paresse intellectuelle des élites politiques et universitaires ? Paresse des medias flattant les plus bas instincts de chacun d'entre nous pour se procurer des temps de cerveau humain disponible ?
Misère accumulée depuis plusieurs générations ?
Recul de la laïcité militante de 1905, laïcité inclusive mais pas bisounours? Recul de la défense du droit à ne pas croire et recul du droit à défendre ce droit, recul du droit à l'émancipation des femmes y compris dans les quartiers populaires sous prétexte au respect à une diversité culturelle (cultuelle) ?. Démission de notre devoir d'aide à l'émancipation de tous les humains de notre France et de notre Europe ?
Quel qu'en soient les explications, le Front National et ses électeurs, mais aussi la droite Wauquier-Sarkozy touchent une majorité de nos concitoyens. Excuser non. Chercher à comprendre oui.
Nos élites politiques, nous, avons faillis, car nous n'avons pas su apporter une protection suffisante à nos concitoyens, dans le travail d'abord, dans la santé pour les plus défavorisés, dans la création d'un vivre ensemble efficace. Nous n'avons pas su non plus créer une Europe sociale et protectrice. Nous avons laissé les plus ultra-libéraux façonner cette Europe qui est devenue l'Europe de tous les dangers. Nous n'avons pas su non plus affirmer nos valeurs, valeurs de gauche d'abord, d'émancipation des femmes y compris des quartiers, valeurs de mixité, valeurs de fraternité au quotidien, etc.
Le FN dit que c'est à cause de "l'établissement". C'est faux, c'est à cause d'une paresse générale de nos sociétés et pas seulement de leurs élites.
Le FN surfe sur tout ce que nous ne voulons pas voir, tout ce que nous ne voulons pas traiter.
Le FN surfe sur notre manque de courage.
La gauche doit se refonder doublement. Elle doit réaffirmer ses valeurs d'égalité, de solidarité et de véritable démocratie. Mais elle doit aussi affronter et s'adapter à la réalité de 2015 notamment sur le plan économique.
Elle doit surtout se refonder, penser, s'unir retrouver sa vitalité, être fière de ce qu'elle représente et elle doit (ce qu'elle ne fait pas assez), avoir un discours réaliste et cohérent aussi bien dans la réflexion que dans l'exercice du pouvoir.
Elle doit surtout être solidaire et à l'écoute de tous. Ce monde est dur. La gauche, la gauche rénovée doit lui apporter des solutions réalistes mais protectrices, favorisant l'égalité et conviviales.
La refondation est aujourd'hui obligatoire.

8 décembre 2015 ·

Rappelons-nous cependant en ces temps si sombres, que près des 3/4 de nos concitoyens ne se reconnaissent pas dans les valeurs du FN. Nicolas Sarkozy et sa clique feraient bien de ne pas l'oublier. Affichons fièrement nos valeurs qui sont encore ultramajoritaires. N'en déplaise à BFM et consorts.

10 décembre 2015 ·

Jean-François Debat tête de liste dans l'Ain et porte-parole pour "Nous c'est la Région" avec Jean-Jack Queyranne, liste de Rassemblement de la gauche des démocrates et des écologistes a transmis à sa liste le message suivant que je vous relaie :

 "Cher.e ami.e, ce soir un sondage nous donne 1 point de retard ce n'est rien....Il nous fait trouver 5 voix de plus par commune parmi les abstentionnistes. Merci vraiment... de passer l’information à tous les maires et élus de gauche que tu connais afin que chacun fasse ce travail d'ici dimanche à partir de listes ou de contacts directs. C’est la condition de la victoire... "

 Ce message au-delà des élus s'adresse à tous.

 A tous ceux qui veulent que la Région Auvergne Rhône Alpes reste une terre d'Humanisme et de Solidarité. A mes amis FB et aux amis de mes amis FB je demande de faire cet effort de mobilisation et de relayer ce message en le partageant.

 En Auvergne Rhône Alpes bien sûr, mais aussi dans les autres régions où une liste de gauche existe encore.

 Je vous rappelle par ailleurs que toute personne munie de sa carte d'électeur peut consulter les listes d'émargement.

14 décembre 2015 ·

Ce soir, j'ai seulement envie de dire merci. Merci à Jean-François Debat à Yvette Brachet à Messa Bouzidi, à Christophe Greffet, à Michel Raymond qui ont représenté le PS de l'Ain dans ce mandat à la Région, mandat qui s'achève. Merci aussi à l'équipe du premier tour surtout et aussi à celle du second tour. Merci dans le désordre à Kamel, à Yvette, à Ali, à Florence, aux Xavier, à Philippe, Marianne, aux Isabelle, à Anne-Charlotte, à Jean-François, à André, à Sanaa, Jean-Pierre, Maryse et aux autres du 1er et du second tour. Je ne conçois la politique que si elle est accompagnée par le plaisir de la rencontre. Et tant pis si ce n'est pas correct.

 J'ai même la faiblesse de croire que c'est un axe du renouveau de notre parti, de nos pratiques et de la politique.

 Je remercie par avance Jean-François, Florence Blatrix et Ali Benmedjahed maire de Chalamont de nous représenter à la Région dans ces moments qui seront forcément difficile. Je voudrais aussi remercier tous les militants et tous les sympathisants qui se sont mobilisés et qui peuvent à tort croire qu'ils sont responsables de cet échec. Ils ont tort car c'est leur engagement constant pour le bien public, pour la collectivité qui fait la grandeur de leur action. Cet engagement est en soi un rempart contre l'obscurantisme, la bêtise et l'abandon. Une pensée particulière pour toutes les femmes qui portent à gauche ces valeurs.

 Cet échec marque la fin d'un cycle. Celui initié à Epinay.

 La refondation est une exigence. Elle devra venir autant de la base que des instances et des experts.

 La période qui commence est exaltante autant qu'exigeante. Elle nous permettra de définir ce que doit être le monde du XXIème siècle. Seule la gauche et ses sympathisants peuvent encore porter ce projet.

 16 décembre 2015 ·

Manuel Valls a dit qu'il ne fallait pas chercher d'excuses sociologiques aux djihadistes. De la même manière il ne faut plus chercher d'excuses sociologiques ou économiques aux électeurs du Front National. Il faut combattre fermement leurs idées nauséabondes. En étant fiers des valeurs dans lesquelles se retrouvent le "peuple de gauche", les démocrates et les vrais républicains. Liberté Egalité Fraternité, la laïcité de 1905 et le soin apporté aux plus précaire d'entre nous. Ouvrir les fenêtres pour disperser ces idées rances et fêter l'esprit de jeunesse, d'innovation de progrès et de joie de vivre. Y 'en a marre des rabat-joie de tout poils.

 18 décembre 2015 ·

Je ne suis pas loin de penser la même chose qu'Olga sur le fond.

 Il deviendra de plus en plus nécessaire de sortir des postures pour proposer des solutions efficaces et innovantes à nos compatriotes.

 Ce qui peut nous séparer c'est la méthode.

 Un bon exemple (de ce qu'il ne faut plus faire) est la méthode employée lors de ces dernières élections régionales par les têtes de listes de de la gauche en Auvergne Rhône Alpes. La composition de la liste outre le PS et le PRG s'est faite par des débauchages individuels, d'écologistes indépendants, de centristes en rupture de ban et de membres de la société civile (je n'aime pas cette expression qui tend à faire croire que les politiques ne sont pas des civils).

 Ces débauchages individuels ne permettent pas de définir les bases d'un accord et la définition d'un programme commun de gouvernance et d'action.

 Pour cela il faudra des accords entre partis en toute transparence, afin de ne pas tromper les électeurs et leur donner l'impression de pratiques politiciennes d'arrière-salle.

 Inutiles de surcroit lorsque l'on analyse le scrutin régional : au premier tour la liste de gauche a fait le plein des voix des électeurs du PS et du PRG. Et au second tour sur la base d'une négociation claire, elle a fait le plein des voix des électeurs écologistes et communistes dont les partis avaient fusionnés.

 En résumé beaucoup de coalitions et d'accords peuvent s'envisager mais sur la base de contrats entre partis. Accords globaux ou partiels. Sur la question de la lutte contre le chômage par exemple.

Inutiles de surcroit lorsque l'on analyse le scrutin régional : au premier tour la liste de gauche a fait le plein des voix des électeurs du PS et du PRG. Et au second tour sur la base d'une négociation claire, elle a fait le plein des voix des électeurs écologistes et communistes dont les partis avaient fusionnés.

 En résumé beaucoup de coalitions et d'accords peuvent s'envisager mais sur la base de contrats entre partis. Accords globaux ou partiels. Sur la question de la lutte contre le chômage par exemple.

 Concernant François Bayrou et à cet éclairage, il était assez logique de ne pas le soutenir lors d'une élection législative, alors que le parti dont il est le président restait largement dans l'orbite de la droite.

 François Bayrou aurait pu être soutenu s'il avait engagé son parti dans la majorité présidentielle.

 Nos concitoyens on besoins de clarté, pour comprendre les choix que nous leurs proposons

Olga Givernet

18 décembre 2015 ·

L’alternance droite/gauche que nous avons pu observer une nouvelle fois à l’occasion de ces dernières élections régionales est pour moi le signe que la population est prête pour une gouvernance de coalition. Peu importe les chemins détournés, les états d’âmes qu’elle a pu avoir et qui ont été mis en évidence par des sondages, des évènements de masse, des ferveurs et des spéculations, et même un premier tour peu représentatif, le résultat est là. Cette entité consciente et inconsciente qu’est la population d’un territoire et à plus grande échelle la population de la France, ne comprends plus qu’elle soit en avance sur la classe politique qui la représente.

Cette classe politique a, au cours des mandats successifs, elle-même verrouillé le système électoral et les conseils exécutifs qui lui assure les pleins pouvoirs. Elle a fait un déni de la réalité. Ce déni, c’est le déni de démocratie. Si nous ressentons ce besoin de crier haut et fort le mot démocratie, c’est bien que nous l’avons perdu et que nous l’appelons à revenir. Ce déni de démocratie prend en otage le peuple à chaque élection, jouant au jeu du FN comme certain l’appelle, le FN lui-même y jouant depuis quelques années et les électeurs également sur les premiers tours.

La coalition, c’est une alliance par représentation proportionnelle des courants politiques qui travaillent ensemble chacun amenant ses affinités pour qu’un projet soit abouti et complet en réponse à un besoin, dans un contexte donné. Cela se fait dans bien d’autres pays européens. Aujourd'hui, en France, les alliances sont biaisées. Elles se négocient au gré des sondages, du contenu des média et des traffics d'influence, avant que la population n'ait pu exprimer son choix par le vote

La ligne directrice de mon engagement politique s'affirme. Elle sera dans le sens du rétablissement du système démocratique, la refonte du code électoral et la mise en place de la VIe République.

Henri RedierdelaVillatte via Liberation

23 décembre 2015 ·

C'est vraiment dommage

La déchéance de nationalité finalement maintenue

Contrairement à ce qu'il affirmait ces derniers jours, François Hollande a décidé d'inclure cette disposition controversée à gauche dans la réforme de la ...

liberation.fr

23 décembre 2015 ·

Ma liste au père Noël

Bonjour Père Noël je sais que je m’y prends un peu tard, mais je t’adresse quand même ma liste.

 Il te restera peut-être, quand même, quelque chose au fond de ta hotte.

 Tout d’abord je voudrais que l’on arrête de se tuer d’un bout à l’autre de la planète.

 Et bien sûr qu’en France on puisse écrire, lire un journal, aller au spectacle, boire un verre, s’amuser sans risquer de se prendre une balle ou de se retrouver éparpillé façon puzzle.

 Si tu as çà dans ta hotte je voudrais bien :

- Que la PME Le Pen and Co cesse son activité. Ils ont suffisamment prospéré sur la naïveté et la peur des Français.

- Que Sarkozy se concentre sur son activité de conférencier à 100.000€ de l’heure.

- Que la droite en général ne se complaise plus dans ce fonctionnement démagogique consistant à courir après les prétendus désirs des français.

- Que Wauquier en Auvergne Rhône Alpes soit frappé d’une illumination sur la route le menant à Lyon-Confluence et qu’il se dépouille de tous ses mandats pour suivre depuis le Puy en Velay, tel un humble pénitent, la route de St Jacques de Compostelle .

 - Mais je voudrais aussi et surtout :

- Mais je voudrais aussi et surtout :

 o Que la gauche et les écologistes arrêtent de se diviser et de se suicider.

 o Que le parti socialiste se refonde, comme il a su le faire à Epinay, car aujourd’hui ce n’est plus qu’un astre mort veillé par des dirigeants aussi attirants que des croque-morts.

 o Que les militants arrêtent d’accuser de tous les maux les « chefs » qu’ils se sont donnés.

 o Que les chefs arrêtent de croire qu’ils savent envers et contre tout et tous.

 o Que le monde politique ne soit plus constitué par une catégorie professionnelle issue de l’ENA et de science Po. Catégorie qui se transforme petit à petit en caste.

 o Qu’enfin experts, « grands élus », militants de bases se retrouvent pour que sur une base de confiance le Parti Socialiste redevienne un lieu de vie et d’espoir.

 o Que les militants socialistes arrêtent dans les sections de perdre leur temps et leur énergie à singer les conflits initiés par Solférino.

 o Que surtout le PS assume clairement son orientation social-démocrate, moderniste et progressiste

- Que le gouvernement et François Hollande revienne sur cette malheureuse affaire de déchéance de la nationalité.

 Enfin je voudrais terminer ma liste par des choses plus simples à réaliser.

 La paix dans le monde

 La maitrise du réchauffement climatique

 Des religions tolérantes, acceptant le débat et la critique, voire l’humour.

 La fin de la pauvreté.

 Et de la neige à Noël.

 23 décembre 2015 ·

Une mesure inutile et symboliquement dangereuse disais-je il y a quelques jours.

 En France et à gauche en particulier on a le don de se lancer dans des débats....inutiles et théoriques. Combien de personnes seront concernées par cette déchéance ?

 C'est là que l'on voit que la politique française a bien du mal à hiérarchiser ses priorités.

 Mais de là à crier au fascisme d'un côté, à la complaisance vis à vis du jihadisme de l'autre....

 Je crois que je vais rajouter une demande à ma liste au père Noël :

- de la tempérance, encore de la tempérance et toujours de la tempérance dans nos propos...

 26 décembre 2015 ·

Et si....A la lecture des uns et des autres, concernant la réforme constitutionnelle, et sa proposition de déchéance possible de la nationalité française, j'ai une proposition à faire qui demandera de l'audace et du courage politique.

 Si j'ai bien compris l'idée de cette réforme, au-delà de son aspect pratique de protection des habitants de notre pays, est d'arriver à un consensus qui va au-delà des clivages habituels du fait que l'on est dans une réforme constitutionnelle et non pas dans la création d'une nouvelle loi.

 Pourquoi pas en effet.

 Mais alors pour aller jusqu'à notre propre camp : la gauche, et afin de compléter le volet sécuritaire réclamé par une grande majorité de français, pourquoi ne pas ajouter au projet de modification de la constitution un volet de cohésion sociale nécessaire pour conforter le vivre ensemble des habitants de la France ?

 Mon idée et donc de rajouter au projet constitutionnel la vieille revendication qui est le droit de vote des étrangers non communautaires aux scrutins locaux.

 Je pense que cela mettra la classe politique devant ses responsabilités.

 Et si le congrès n'arrivait pas à se mettre d'accord il resterai le référendum.

 Je crois cette proposition réaliste et juste.

 Je propose à mes amis FB introduits dans les arcanes du pouvoir comme Mehdi Mebarki Romain Pigenel ou Isa Sima, mais aussi à mon amie Béatrice Frecenon de transmettre voire de soutenir cette proposition auprès de nos décideurs des Assemblées, de Matignon et de l'Elysée

26 décembre 2015 ·

Pfff !

28 décembre 2015 ·

Pfff, disais-je il y a quelques jours.

 Il faut dire que la gauche française est quand même assez douée pour se tirer des balles dans les pieds et pour "prioriser" ses débats.

 Cette histoire de déchéance de la nationalité en est le dernier exemple :

 Quand même :

 On vient juste de se prendre sinon une raclée du moins une belle gifle aux élections régionales.

 On a vécu en 2015 l'année la plus horrible depuis la fin de la guerre de 1945 et de la décolonisation notamment en Algérie.

 150 morts qui n'avaient rien demandé à personne.

 On a un président de la république, un premier ministre et un gouvernement qui se sont révélés dans l'épreuve.

 On a un président qui a été applaudi par tout le Congrès à Versailles sur tout les bancs de droite à gauche pour son action, et les mesures qu'il entendait prendre pour la sécurité des Français (y compris la question de la déchéance de la nationalité).

 Un réel consensus se dégage dans l'opinion publique sur ces mesures.

 On a un président qui à côté de ce discours sur la sécurité en a fait un autre le lendemain à l'Unesco sur le vivre ensemble, la tolérance et la culture.

 On a un président et Laurent Fabius qui ont su faire de la COP 21 un succès diplomatique sans précédent et un espoir pour toute la planète.

 On a un président qui a acquis une réelle légitimité et qui a su reconquérir la confiance des français.

 On a même, timide, une reprise de l'économie française, et une baisse quoique encore limitée du chômage.

....

 Et, on a, à la suite d'un léger flottement dans l'exécutif, un tsunami de réactions, en pleine trêve des confiseurs, de toute une certaine gauche qui tout à coup surjoue la trahison de ses valeurs et cloue au pilori François Hollande et Manuel Valls.

 Alors la déchéance de la nationalité des binationaux...

 C'est vrai que comme çà c'est pas très "fun". De près cela n'est toujours pas très agréable comme concept, cela a un côté Vichy pas très rafraichissant.

 Si vous m'avez lu ce n'est pas vraiment ma tasse de thé.

 Alors revenons au fond.

 Cette mesure contrairement à ce que propose le front national (tous les délinquants) est réservée à ces monstres que sont les assassins coupables d'attentats comme ceux de Janvier et de Novembre.

 Symboliquement, on enlève la nationalité de ceux qui nient ce que nous sommes.

 Atteinte au droit du sol ? Pas plus que ce qui existe aujourd'hui puisque les binationaux naturalisés sont déjà concernés.

 Et puis un binational français de naissance peut être français aussi bien de sang que de sol (couple mixte).

 Il y aurait donc une certaine équité à étendre la mesure à tous les binationaux. Pour cela il faut passer par une révision constitutionnelle, technique.

 Au fond donc, beaucoup de bruit pour rien.

Cependant cet épisode qui arrive après bien d'autre montre bien le fossé qui s'agrandit de jour en jour entre une gauche qui a des valeurs mais pas de tabous, une gauche réaliste, progressiste, solidaire qui propose des solutions pour maintenant et une autre gauche arcboutée sur des totems, des avantages acquis qui ont eu une grande valeur de progrès en leur temps mais qui ne sont plus toujours adaptés au monde dans lequel nous vivons.

Les militants lors du Congrès de Poitiers, les électeurs lors des derniers votes qui sanctionnent la gauche de la gauche et les écologistes bien plus que les socialistes, ont montrés majoritairement qu'ils sont pour cette gauche moderne.

 Mais la gauche conservatrice des frondeurs conserve un pouvoir de nuisance car bien que minoritaires, ils gardent un intérêt pour les médias, ils gardent un pouvoir de nuisance.

 Le plus important reste celui de s'auto-octroyer le droit de distribuer des brevets d'appartenance à la gauche.

 ll est vrai que la gauche réformiste se laisse encore trop souvent culpabiliser par ces donneurs de leçons.

Je suis donc persuadé et cet épisode m'a encore conforté dans cette opinion, que l'année 2016 et l'élection présidentielle devra se faire sur une clarification idéologique , une affirmation nette et claire de ce que propose cette gauche moderne et ouverte aux vrais républicains aux démocrates et aux écologistes sincères.

 C'est à cette seule condition que François Hollande pourra gagner en 2017.

 Et s'il le faut contre les frondeurs.

30 décembre 2015 ·

J'envie en ce moment de grand débat, la capacité des uns et des autres d'avoir des certitudes sur tout.

 Moi je doute souvent.

 Je sais : c'est pas bien en politique.

 Partout ailleurs c'est la base du progrès, en sciences notamment, c'est du doute, de la remise en cause des dogmes que nait le progrès.

 Le doute que tous les totalitarismes et toutes les religions veulent nous interdire.

 Sur la déchéance de nationalité je doute.

 Sur les symboles notamment.

 Mauvais symbole qui autoriserait la création de deux types de français ?

 Symbole positif qui rappellerait que l'identité française ne se construit pas sur le sol ou le sang mais sur l'adhésion à des valeurs communes ?

 Je doute.

 Les français quant à eux n'ont pas l'air de douter sur cette question. Douteux ?

 En ces moments exceptionnels il n'est pas étonnant que la communauté française ait envie de se retrouver sur ses valeurs communes qui sont la liberté, l'égalité la fraternité et la laïcité.

 Il n'y a pas de doute là-dessus : qui ne se reconnait pas dans ces valeurs n'est ni français de sol ni français de sang.

2 janvier ·

75% des français ne veulent pas de Sarkozy et de Hollande....Les sondages ! la presse !
Je ne m'exprime pas sur le fond : le renouvellement, la jeunesse : Juppé 70 ans (de carrière ?) etc.
Non je veux seulement soulever la question de la manière biaisée dont on vend l'information.
Car ce que dit le sondage c'est que 25 % des sondés souhaitent Sarkozy et 25 % souhaitent Hollande.

Comme ce ne sont pas les mêmes cela fait 50 % des Français qui veulent Hollande ou Sarkozy......
Présenté comme çà ce n'est plus la même chose.

D'autant que comme le faisait remarquer quelqu'un 25% à 1 an 1/2 du vote, sans campagne c'est un bon début ....pour Hollande bien sûr.


Présenté comme çà ce n'est plus la même chose.
D'autant que comme le faisait remarquer quelqu'un 25% à 1 an 1/2 du vote, sans campagne c'est un bon début ....pour Hollande bien sûr.

2 janvier ·

Comment ne pas être d'accord avec le constat de ces associations.
Cependant je ne suis pas sûr que la solution passe par encore plus de RSA, de garantie jeune ou autres financements accordés aux plus pauvres d'entre nous.
Ce qu'il faut, ce qu'il leur faut c'est de la considération, de la fraternité, de l'accompagnement pour notamment les sortir de ce maquis administratif dans lequel ils sont souvent englués.
La pauvreté, bien sûr mais surtout l'exclusion qui est la plaie de notre société. Toutes les exclusions. Trop souvent les aides données, sont un moyen pour les inclus de se donner bonne conscience et d'oublier dès le 1er janvier passé, le devoir de fratenité pourtant si indispensable. Cela ne veut pas dire qu'il ne faut pas aider les associations financièrement, cela veut dire que ce n'est pas suffisant. Les pauvres, les exclus, c'est nous.

Et si l'on veut parler de communauté française, il ne faut pas les laisser eux aussi au bord du chemin.

34 associations réclament un «état d’urgence social» pour 2016

Trente-quatre associations ont exigé jeudi «un état d’urgence social» pour lutter contre la pauvreté et l’exclusion en 2016, en référence au tournant sécuritaire pris par notre société.

liberation.fr

4 Janvier

Une pensée pour nos conseillers régionaux de l'Ain. Socialistes surtout puisque visiblement il y aura 3 candidats à gauche pour la présidence....Heureusement il y a nos amis dans les régions restées à gauche pour nous remonter le moral.

4 janvier

Déchéance de la nationalité : le débat commence à devenir dé...chiant 

9 janvier, 11:13 ·

A mes amis de gauche, démocrates et écologistes. Nous sommes déjà bien cuits.

 Si nous ne nous rassemblons pas maintenant, notamment en mettant en sourdine nos différents, si nous ne sommes pas capables de comprendre que notre seule chance, c'est l'union derrière François Hollande pour 2017, d'ici quelques semaines nous serons carbonisés.

 Et notre cure d'opposition sera longue, très longue...très, très longue.

11 janvier, 10:11

Comme je le disais dans un de mes précédents post : nous sommes bien cuits. Entre la mort de David Bowie et les dernières annonces politiques, sans être primaires il y a de quoi déprime

12 janvier, 00:00

André Malraux aurait dit (c'est controversé) : le XXIème siècle sera spirituel ou il ne sera pas. D'autres nombreux ont entendu : religieux.

 Amené par les hasards de la vie à assister aujourd'hui à un enterrement, j'ai été frappé par à la fois la persistance de traditions millénaires et à la fois par leur lent effacement. Ici comme dans de nombreux lieux de traditions c'est la génération de mes parents qui est en train de disparaître en emportant avec elle une civilisation.

 Les religions, les idéologies, les traditions sont en train de doucement d'effacer. Pour beaucoup d'entre elles il n'y a rien à regretter. Dans une certaine mesure nos parents, nous même après 1968 avons été les acteurs volontaires d'une contestation radicale de ces manières de vivre ensemble, contraignantes, réductrices, entravant les émancipations nécessaires, entravant l'individu.

 Pour nous le XXème siècle a été le siècle de la rupture, le premier XXème siècle a été celui de la douleur et de la folie meurtrière.

 En Europe, en Russie et partout dans le monde, la mort a dominé sans partage.

 Le second XXème siècle a été, sur ces ruines en Occident, celui du refus définitif de ces systèmes, de ces pensées totalitaires.

Et cela a été bien. Libération de la femme, extensions constantes des droits de l'humain. Développement économique apportant un certain bien être au plus grand nombre.

 Et nous avons fait des enfants.

 Nous avons voulu qu'ils soient rois de leur vie, qu'ils ne soient plus entravés par des idéologies, des religions, des règles de vie en communauté, car nous avions la croyance que c'était la société qui était mauvaise et que l'humain était bon dès lors qu'il était tenu à l'écart des miasmes du passé.

 Et...nous avons fait des adultes tyrans, des consommateurs effrénés, mais surtout des adultes sans repères,

 Nous nous sommes émancipés des religions, des idéologies, des carcans sociologiques, mais nous n'avons rien proposé à la place.

 Et dans ce grand vide, ce sont les maux du passé qui reviennent nous rendre visite : la religion, avec cette nouvelle offre proposée par l'islam djihadiste, mais si nous n'y faisons pas attention, dans ce vide prolifèrera un christianisme enragé, un judaïsme radical et pourquoi pas un bouddhisme extrême. Les idéologies sont mortes : vive les idéologies bricolées : le complotisme, le marinolepenisme et des sectes bizarres autour de la terre, du retour à une nature qui n'a jamais existé.

 Le XXIème siècle devra être spirituel ou sinon il ne sera pas.

 Ce n'est pas du spirituel des églises dont il s'agit mais de notre capacité à nous élever au-dessus du quotidien, du terre à terre, car l'humain à besoin de penser, de se penser seul et en société. Il a besoin d'être relié aux autres.

 Nous avons envoyé dans les poubelles de l'histoire les anciennes béquilles qui nous servaient à vivre ensemble, Il faut absolument créer, penser et rêver tout ce qui nous permettra de nous tenir debout ensemble.

 Sinon le XXIéme siècle ne sera pas.

 Je viens de faire mon premier texte de "vieux" mais j'assume.

 13 janvier, 12:10

Kippa ou pas Kippa ?

 Compte tenu du sujet de ce statut, je pense que je ne me ferai pas que des amis...La laïcité, un sujet relativement simple, qui comme toujours en France prend une importance disproportionnée, l'occasion de débats enflammés, d'anathèmes définitifs...et une perte d'énergie considérable. Surtout à gauche.

 La laïcité c'est à la fois la séparation des Eglises et de l'Etat et en contrepartie la garantie par l'Etat de la liberté des cultes. Mais aussi de la liberté de ne pas croire. Et pis c'est tout !

 Sauf que le diable (est-ce qu'il existe celui-là ?) est dans les détails.

 La loi de 1905 a été surtout faite pour contrer l'hégémonie de la religion catholique, à la fois sur l'Etat mais aussi sur les autre religions minoritaires d'alors : le protestantisme et le judaïsme. Cela ne s'est d'ailleurs pas fait sans mal et sans résistances.

 La pratique et les terribles événements du 1er XXème siècle, ont conduits à la

concrétisation d'une neutralité des individus dans l'espace public. Jusqu'à récemment et en dehors des clergés, il n'était pas habituel de montrer sa religion. Les uns et les autres faisant preuve de discrétion. Pas de croix ostensible, la kippa sous une casquette, un foulard en guise de voile.

 L'hystérisation actuelle de notre société, l'individualisme de plus en plus forcené de ses membres font que la discrétion, la neutralité, base du respect et du vivre ensemble sont battus en brèche.

 Aujourd'hui l'espace public devient le lieu privilégié du prosélytisme. burqua, kippa, barbes, croix, costumes traditionnels deviennent de plus en plus fréquents

 Ce qui accompagne malheureusement un retour de l'extrémisme religieux.

 Je crois pour ma part et notamment dans ces moments particulièrement difficiles, qu'il faut dénoncer ces comportements dangereux pour le vivre ensemble.

 Dénoncer mais surtout faire appel à la raison. En effet il est tellement réducteur de s'afficher sous un seul angle. Aller dans la rue pour affirmer je suis juif, je suis catho, je suis musulman, Je suis quoi ?

 Pourquoi ne pas aller plus loin dans l'absurde : afficher une croix nazie, une casquette PS ou LR, un foulard LGBT arc en ciel...

 Et comment faire lorsqu'on est LGBT, musulman et LR ?

 A ce rythme les individus de notre pays seront plus sponsorisés dans leur "look" qu'un coureur cycliste du tour de France.

 Dans ce pays qui s'est dit Charlie, quel intérêt y a t-il à se dire je suis d'abord ceci ou cela.

 Respectons nos concitoyens en ne leur imposant pas nos choix.

 En plus d'être respectueux cela sera prudent.

 Le débat doit exister, la liberté d'opinion et de penser être respectée, mais privilégions pour cela la parole et l'échange même franc et rude plutôt que les symboles inutiles sources de division.

 15 janvier, 12:12

En 2012, cela n'a pas dû bouger depuis, 1/3 des français se disaient sans religion et un autre tiers athées soit 63 % de français qui ne s'identifiaient à aucune religion, Par ailleurs 4,5% des catholiques assistaient à la messe une fois par semaine et 25% des musulmans allaient à la mosquée tous les vendredis.

 La France est par ailleurs le 4eme pays le plus athée du monde.

 Et pourtant...nos télévisions, nos journaux, les réseaux sociaux sont envahis par le fait religieux.

Le respect des religions, le débat sur les signes ostentatoires dans l'espace public, les anathèmes, les agressions entre zélotes des différents cultes et maintenant l'ultra-violence de fous de dieux.

 On en appelle au respect des religions.

 Moi je veux bien.

 J'aimerais aussi que l'on en appelle au respect de la très grande majorité des français.

 Et que les nouveaux Torquemada et autres Savonarole retournent dans les pages de nos livres d'histoire dont ils n'auraient jamais dû sortir. La St Barthelemy c'était en 1572 ! Le fait que cela soit de pseudo-islamistes qui prennent le relais ne change rien à l'affaire. On ne veut pas être dominé, instrumentalisé, empêché de vivre par des idéologies qui ne représentent plus rien.

Et c'est ce qui fait la spécificité des attentats de janvier et bien sûr de celui de Charlie Hebdo, Mais aussi de ceux de novembre. C'est aussi ce qui fait leur charge émotionnelle.
C'est notre mode de vie, libéré des "opiums du peuple", notre mode de vie qui ne veut plus être régi par les interdits des religions, c'est l'émancipation réussie de la société française qui font enrager ces nouveaux inquisiteurs.
Ces extrémistes de la religion, qui prônent le retour aux premiers temps de leurs cultes, à une pureté originelle, doivent être combattus avec fermeté.
Car même s'ils ne sont plus que des sectes par leur nombre, ils réintroduisent dans notre inconscient collectif, la pensée magique, celle qui ne s'appuie pas sur la raison, sur l'argumentation et l'expérimentation mais sur la "Révélation" la foi et la croyance absolue et sans faille. Cette pensée magique entraîne ses adeptes à voir le monde en noir et blanc.
Tu crois avec moi ou tu es un ennemi à convaincre ou à abattre. Aucune place au doute.
Aucun débat n'est possible.
La loi de 1905 au fond du fond c'est cela.
C'est la victoire de la République qui s'émancipe du fait religieux, mais qui parce qu'elle porte en valeur la tolérance, accepte de protéger ceux qui veulent croire.
Mais dans le respect des lois.
Dans le respect des lois de la République ! Et dans le respect de ceux qui ne croient pas.
Merde !

Et c'est ce qui fait la spécificité des attentats de janvier et bien sûr de celui de Charlie Hebdo, Mais aussi de ceux de novembre. C'est aussi ce qui fait leur charge émotionnelle.

 C'est notre mode de vie, libéré des "opiums du peuple", notre mode de vie qui ne veut plus être régi par les interdits des religions, c'est l'émancipation réussie de la société française qui fait enrager ces nouveaux inquisiteurs.

 Ces extrémistes de la religion, qui prônent le retour aux premiers temps de leurs cultes, à une pureté originelle, doivent être combattus avec fermeté.

 Car même s'ils ne sont plus que des sectes par leur nombre, ils réintroduisent dans notre inconscient collectif, la pensée magique, celle qui ne s'appuie pas sur la raison, sur l'argumentation et l'expérimentation mais sur la "Révélation" la foi et la croyance absolue et sans faille. Cette pensée magique entraîne ses adeptes à voir le monde en noir et blanc.

 Tu crois avec moi ou tu es un ennemi à convaincre ou à abattre. Aucune place au doute.

 Aucun débat n'est possible.

 La loi de 1905 au fond du fond c'est cela.

 C'est la victoire de la République qui s'émancipe du fait religieux, mais qui parce qu'elle porte en valeur la tolérance, accepte de protéger ceux qui veulent croire.

 Mais dans le respect des lois.

 Dans le respect des lois de la République ! Et dans le respect de ceux qui ne croient pas.

 Merde !

 18 janvier, 19:36 ·

Titre racoleur bien dans l'esprit du temps.
Bashing quotidien de notre Président et du gouvernement réformiste et progressiste de la France : pouah Hollande, caca Macron, Valls facho ! D'abord venant des aubrystes, des frondeurs, des filochiens et autre mélanchonistes.
Les 35 heures telles qu'elles sont fantasmées par certains à gauche n'existent pas :
En réalité dès le début les lois Aubry ont permis une souplesse dans l'organisation du temps de travail et ont fait de la négociation dans l'entreprise une nécessité :

 En réalité une loi profondément social-démocrate voire même réformiste et progressiste (Pouah !).

 C'est d'ailleurs leur principal intérêt : dans les entreprises de plus de 20 salariés, la négociation, la contractualisation est devenue obligatoire.

 Des accrocs à la loi Aubry il y en déjà eu beaucoup, le principal est l'Accord National Interprofessionnel (ANI) de 2008, qui a permis un nouveau cycle de négociation dérogatoire cette fois au niveau de la branche, mais aussi de l'entreprise voire de l'établissement.

 Le cadre légal de 35 heures reste. Ce qui est le plus souvent modifié c'est le seuil à partir duquel se déclenche les heures supplémentaires.

 Le seul ajout à tout cela serait éventuellement de dépasser un cycle d'un an pour aller au-delà et éventuellement une nouvelle organisation des heures supplémentaires (seuil de déclenchement et montant du %age de prime).

 Ce n'est pas rien, mais ce n'est tout même pas une attaque en règle.

 Si cela peut concourir à sauver une entreprise et/ou à sauver des emplois, cela vaut peut-être le coût de négocier dans l'entreprise.

 Loin des anathèmes et des tabous des conservateurs.égociation dans l'entreprise une nécessité :
en réalité un loi profondément social-démocrate voire même réformiste et progressiste (Pouah !).
C'est d'ailleurs leur principal intérêt : dans les entreprises de plus de 20 salariés, la négociation, la contractualisation est devenue obligatoire.
Des accrocs à la loi Aubry il y en déjà eu beaucoup, le principal est l'Accord National Interprofessionnel (ANI) de 2008, qui a permis un nouveau cycle de négociation dérogatoire cette fois au niveau de la branche, mais aussi de l'entreprise voire de l'établissement.
Le cadre légal de 35 heures reste. Ce qui est le plus souvent modifié c'est le seuil à partir duquel se déclenche les heures supplémentaires.
Le seul ajout à tout cela serait éventuellement de dépasser un cycle d'un an pour aller au delà et éventuellement une nouvelle organisation des heures supplémentaires (seuil de déclenchement et montant du %age de prime).
Ce n'est pas rien, mais ce n'est tout même pas une attaque en règle.
Si cela peut concourir à sauver une entreprise et/ou à sauver des emplois, cela vaut peut-être le coût de négocier dans l'entreprise.
Loin des anathèmes et des tabous des conservateurs

 Hollande s'attaque aux 35 heures

Les mesures proposées ce lundi par le président de la République portent notamment sur la remise en cause de la durée légale.

liberation.fr

21 janvier, 21:59

Est-ce parce que la société française vire au tout numérique, que l'on parle de république numérique, que les pixels de la réflexion ne se limitent plus qu'au 0 ou au 1 ? Au oui ou au non ? Au noir ou au blanc ?
Je ne sais pas, mais je trouve particulièrement pénibles ces débats permanents et systématiques ou l'on se retrouve propulsé d'un côté ou de l'autre de la barrière. Un exemple le débat sur la laïcité, Jean louis Bianco versus Manuel Valls et les armées en rangs serrés pour la bataille.
Je n'ose même évoquer la déchéance de la nationalité, ceux qui sont pour les "être un patron c'est difficile" et ceux qui pensent que les patrons sont de gros porcs avec un cigare vissé à la bouche.
On pourrait parler des pro Macron des pro Valls des pro-Aubry des pro-Pro (dis) Qui sont bien sûr anti tous les autres. Et à droite c'est pareil en pire.
Les pro-israéliens contre les pro-palestiniens, Ceux qui pensent qu'il faut tout casser en économie, faire 130 milliards de coupes dans le budget de l'état et ceux qui ne veulent toucher à rien, il y a aussi ceux qui ne veulent pas que l'on parle des événements de Cologne parce que ça fait monter l'extrême droite et ceux qui pensent qu'on ne peut pas laisser passer de tels faits contre la liberté des femmes
J'en passe et des meilleurs.
Avec à chaque fois des débats passionnés, définitifs, qui sont balayés par le débat suivant à un rythme de plus en plus effréné.
Fatigant.
A tous ces adeptes du binaire, je leur annonce que tout cela tire à sa fin : les temps quantiques arrivent (pas cantiques je vous rassure), Le monde où, en plus du oui et du non, il faudra rajouter le oui-non, vous savez le chat de Schrödinger qui est vivant ET mort.
L'ordinateur quantique arrive et grâce à cet indéterminisme et ce doute il sera infiniment plus puissant que les ordinateurs actuels.
Et si on essayait de faire une "société quantique" où le "oui ET le non" pourrait être intimement liés ?
Il a pété un câble Henri ? Peut-être !
Mais essayons le truc sur le débat sur la laïcité :
1-La laïcité c'est la neutralité de l'état et la neutralité de l'espace public, Burka, Kippa, Croix et j'en oublie doivent rester dans l'espace privé
2- Non, la laïcité c'est bien la neutralité de l'état et de ses agents, mais l'état doit permettre à chacun de vivre sa religion ou sa non religion partout où il le désire.
Alors on se tue ?
Ou alors si on essayait de faire cohabiter les 2 expressions, pourquoi ne pas considérer que ce sont 2 faces d'une même médaille.
Pas facile, pas gagné d'avance.
Par exemple moi spontanément je suis pour le 1. Mais le 2 n'est pas complétement faux, car comment déterminer où commence la liberté et où se termine l'agression de l'autre.
Et si on apprenait depuis l'école par l'éducation, que Vivre Ensemble c'est à la foi tolérer l'autre mais le respecter, que l'on peut vivre sa foi ou sa non foi, mais que l'on n'a pas le droit de l'imposer à l'autre par des signes ou des comportements agressifs. Que l'on ne peut pas par contre, déroger aux lois de la république et notamment à l'obligation de respecter l'égalité femme-homme.
Que l'on peut bien accepter une kippa ou un voile de temps en temps à condition que cela ne puisse pas être ressenti comme une revendication, dans le respect des autres donc.
Alors le oui-non quantique, la synthèse, la dialectique (Kantienne ?) Cà pourrait être çà ? Loi, Tolérance et Respect Mutuel ?
Oui bien sûr la neutralité est la règle, mais refuser une crèche dans une mairie est-ce bien raisonnable ?, oui il faut respecter la neutralité des services publics, mais empêcher une mère d'accompagner ses enfants en voyage scolaire parce qu'elle porte un voile discret, est-ce bien nécessaire ? Au risque d'une marginalisation bien plus dangereuse.
On peut encore aborder le débat de différentes manières, c'est beaucoup plus compliqué que de l'aborder par oui ou par non mais si l'on veut avancer il faudra tenir compte de la réalité qui est complexe.
Quantique.

 22 janvier, 16:01 ·

Ohé ! Manuel et Emmanuel, la bataille pour 2022 n'est pas encore commencée. Vous êtes déjà chacun dans votre couloir ? Manu c'est plus sécuritaire que moi tu meurs ! et Emmanu c'est plus libéral que moi tu crèves ? A ce rythme-là, avec une surenchère par jour, on en sera où en 2022 ?
François calme-les ! Et fais vite ton remaniement...

 23 janvier, 11:18

Bon c'est vrai, c'est assez épuisant ces petites phrases distillées au gré de réunions publiques. On peut espérer un peu plus de rigueur dans la présentation des mesures (Conseil des ministres, puis parlements). il est tout à fait normal de discuter ce que l'on nous propose. Et ne pas être d'accord.
Mais nos amis de la gauche conservatrice, il faut le dire, aidés par une presse qui adoore les raccourcis, finissent par se ridiculiser par leurs outrances.
Ainsi sur la dernière... sortie d'Emmanuel Macron.
Dans la suite de ce qu'a annoncé François Hollande il y a une réflexion sur le montant de majoration des heures supplémentaires.
Aujourd'hui ce taux est fixé à 25 %. Par accord dans l'entreprise il peut être réduit à 10%.
La réflexion actuelle consiste à proposer qu'on puisse par accord descendre en dessous de ce seuil de 10%.
Macron en surenchère propose que cela puisse aller jusqu'à 0%. Dans ce cas et dans ce cas seulement et dans l'entreprise en question les 35 heures sont caduques.
Bon çà se discute. On peut ne pas être d'accord.
Mais de là à dire que on va faire travailler les gens 37H, 39H payées 35H, que le gouvernement demande de faire du bénévolat aux salariés, certains sur les réseaux parlant même d'esclavagisme !

 Je propose une tournée générale de Lexomil !

27 janvier, 14:38

Ben vent Christiane ! et merci pour...le mariage pour tous.
Alors ça y est ? Cette fois on n'est plus cuit ? On est bien carbonisé ?
Peut-être bien.
Sauf si on se décide enfin à sortir de la confusion qui a été la marque politique de la "majorité de gauche" et particulièrement du PS depuis le début du quinquennat.
la clarification c'est maintenant en quelque sorte....
Le PS dans sa forme actuelle est mort à Poitiers.
C'est la trop grande habileté manœuvrière de JC Cambadelis qui l'a tué.
Bel exploit certes, faire signer une motion à la majorité qui soutient le gouvernement et François Hollande qui en fait reprend les idées des frondeurs...et tout cela en divulguant son texte après les signatures. Du grand art. Le règne de la confusion porté à son plus haut niveau de perfection.

Il est peut-être trop tard pour 2017.

 Cependant si nous voulons essayer malgré tout de l'emporter, il faut maintenant que chacun prenne ses responsabilités.

 La gauche aujourd'hui est séparée en trois courant principaux, Une gauche réformatrice, progressiste et moderne, une gauche conservatrice qui recoupe essentiellement l'aile gauche minoritaire du parti socialiste et enfin une gauche extrême dans laquelle on retrouve malheureusement EELV, Melenchon, le PC et les trotskos.

 Entre les 2 premiers il devient nécessaire de s'affirmer de manière autonome je le crains, ou tout au moins si cela se passe au sein du PS que les lignes soient claires.

 Si ce travail de clarification se fait, si la gauche progressiste s'organise sérieusement enfin, que les tentations délétères du mollétisme s'effacent, il sera peut être possible dans un second temps de rechercher des alliances à gauche et au centre, renouveler en quelque sorte un programme commun de gouvernement qui acte nos différences, mais qui s'appuie sur notre fond commun.

 Rien ne sera possible tant que la gauche réformiste majoritaire ne prendra pas ses responsabilités et ne se rassemblera pas. Si elle ne le fait pas maintenant, c'est Juppé qui remportera la mise et cela pour longtemps.

 Il est temps.Le règne de la confusion porté à son plus haut niveau de perfection.
Il est peut-être trop tard pour 2017.
Cependant si nous voulons essayer malgré tout de l'emporter, il faut maintenant que chacun prenne ses responsabilités.
La gauche aujourd'hui est séparée en trois courant principaux, Une gauche réformatrice, progressiste et moderne, une gauche conservatrice qui recoupe essentiellement l'aile gauche minoritaire du parti socialiste et enfin une gauche extrême dans laquelle on retrouve malheureusement EELV, Melenchon, le PC et les trotskos.
Entre les 2 premiers il devient nécessaire de s'affirmer de manière autonome je le crains, ou tout au moins si cela se passe au sein du PS que les lignes soient claires.
Si ce travail de clarification se fait, si la gauche progressiste s'organise sérieusement enfin, que les tentations délétères du mollétisme s'effacent, il sera peut être possible dans un second temps de rechercher des alliances à gauche et au centre, renouveler en quelque sorte un programme commun de gouvernement qui acte nos différences, mais qui s'appuie sur notre fond commun.
Rien ne sera possible tant que la gauche réformiste majoritaire ne prendra pas ses responsabilités et ne se rassemblera pas. Si elle ne le fait pas maintenant, c'est Juppé qui remportera la mise et cela pour longtemps.
Il est temps.

2 février, 10:15

Ils n'en ont donc jamais assez !
Tous les coups même les plus tordus sont permis ?
Il leur est tellement insupportable que la gauche soit présente dans "leur" département ?
Bourg en Bresse est une ville bien gérée avec un maire intègre et un conseil municipal efficace, démocrate et apprécié par ses habitants. Bien loin des reproches stupides avancés par cette droite.
Qu'ils gèrent donc le conseil départemental de l'Ain qu'ils viennent de remporter. D'autant que la gestion de ces quelques mois n'est pas si brillante que cela : capitulation en rase campagne devant les banques sur l'affaire des emprunts toxiques contractés par cette même droite dans les années 2000. Avec tout de même une indemnité de remboursement anticipé de 37 millions d'euros ! Cette même droite qui accuse la baisse des dotations de l'Etat (plus c'est gros plus çà passe comme disait Chirac un grand connaisseur). Cela serait comique si ce n'était pas aussi pitoyable. Car le résultat c'est une baisse des aides et notamment à la jeunesse (fin des subventions aux centres de loisirs), une baisse du pourcentage (de 60% à 55%) de la part reversée aux communes de la compensation financière genevoise et la mise en place d'une suspicion généralisée anti-pauvre.

 La campagne des municipales c'est 2020. Que la minorité à Bourg joue son rôle mais dignement ! Flatter l'électorat frontiste est bien risqué dans un département qui le met souvent en tête dans les scrutins. Cela a réussi à Wauquier, mais pour combien de temps ?e ces quelques mois n'est pas si brillante que cela : capitulation en rase campagne devant les banques sur l'affaire des emprunts toxiques contractés par cette même droite dans les années 2000. Avec tout de même une indemnité de remboursement anticipé de 37 millions d'euros ! Cette même droite qui accuse la baisse des dotations de l'Etat (plus c'est gros plus çà passe comme disait Chirac un grand connaisseur). Cela serait comique si ce n'était pas aussi pitoyable. car le résultat c'est une baisse des aides et notamment à la jeunesse (fin des subventions aux centres de loisirs), une baisse du pourcentage (de 60% à 55%) de la part reversée aux communes de la compensation financière genevoise et la mise en place d'une suspicion généralisée anti-pauvre.
La campagne des municipales c'est 2020. Que la minorité à Bourg joue son rôle mais dignement ! Flatter l'électorat frontiste est bien risqué dans un département qui le met souvent en tête dans les scrutins. Cela a réussi à Wauquier, mais pour combien de temps ?

04/02/16

Giscard a fêté ses 90 ans. Ce qui ne nous rajeunit pas.

Cela m'a rappelé le titre de son livre publié dans les années 70 : 2 français sur 3. En résumant beaucoup, il disait que les 2/3 de la population pouvaient s'intégrer au monde "libéral avancé".

S'intégrer à la mondialisation et s'adapter à ce monde difficile concurrentiel, réactif et ouvert, vivre dans le village planétaire en en connaissant les codes et les rites. Il adressait son message à ces 2/3 et entendait les rassembler derrière lui.

Implicitement il faisait l'impasse sur le tiers restant, tiers marginalisé, hors des autoroutes de l'histoire. C'était il y a 40 ans... Il n'a pas été réélu, mais il avait raison sur un point : ce partage 1/3 - 2/3.

La gauche, la droite se sont succédé depuis, mais leurs actions n'ont concernées que les 2/3 de Giscard.

Et cela fait 40 ans au moins qu'un tiers grandissant de la population a été éjecté de la communauté nationale. 40 ans c'est au moins 2 générations.

Parmi ce tiers on retrouve toutes sortes d'exclusions : la pauvreté bien sûr, le chômage mais aussi le décrochage éducatif, les personnes âgées poussées sur le bas-côté, les fracturés numériques, certains ruraux abandonnés, les minorités stigmatisées, rejetées.

Et tous ces exclus voient les 2/3 restant vivre dans une relative abondance, une frustration exacerbée par la publicité, par les vitrines des magasins, les images de contrées lointaines et paradisiaques, l'exposition publique de corps jeunes, parfaits, vibrants de santé.

Et cela leur est en même temps interdit à jamais.

Comment dès lors ne pas comprendre que tout cela ne conduise à des formes diverses d'expression de cette frustration.

Votes extrêmes pour mettre un "coup de pied dans la fourmilière", replis identitaires, religieux et violences extrêmes, communautarisme triomphant, désespoir et révoltes des campagnes.

Le problème est que les dernières crises ont amplifié le phénomène : d'une part le tiers et dépassé et d'autre part de plus en plus "d'insiders" comme on dit maintenant craignent le déclassement, la chute dans l'exclusion.

J'ai été plutôt "déçu en bien" comme disent les suisses par la réunion des secrétaires de section du PS qui a eu lieu à Paris ce dimanche, car l'ensemble de la réunion à été "baptisé" "La Justice au cœur" et c'est de ces exclus que l'on a (enfin) parlé.

Rien ne sera possible dans notre pays si l'on ne met pas toute notre énergie à retirer de l'exclusion ces millions de personnes, de familles, de femmes et d'enfants qui sont devenus les "invisibles de la République"

Si nous ne faisons rien MAINTENANT, le cycle des violences et des répressions deviendra sans fin et de plus en plus féroce.

Et la société européenne se délitera.

Des moyens doivent être donnés pour éradiquer ces exclusions. Mais rien ne marchera sans une fraternité, une solidarité sans faille.

Adoptons notre économie au nouveau monde, mais cette fois ci pour 3 français sur 3.

 9 h · 04/02/16

J'aime bien les documentaires animaliers. Il y a un truc qui m'a toujours fasciné, c'est le troupeau de gnous, après l'attaque des lions. Un gnou se fait massacrer par la meute, cela crée un trouble dans la troupe, qui se disperse dans tous les sens, et...quelques minutes après, à l'immédiate proximité des félins qui se disputent la dépouille de leur feu congénère, ils se remettent à brouter tranquillement, ils retournent à leurs petites affaires.
Toutes ressemblance avec l'actualité, serait bien sûr totalement fortuite, car nous nous ne sommes pas des gnous tout de même !

 

Posté par Zgreu à 10:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 janvier 2016

Projet de Coeur de Ville à Gex. Comme toujours : en projet !

logo_h_p

Projet de Coeur de Ville. Comme toujours : en projet.
Notre tribune dans le Bulletin Municipal de Février-Mars
Permettez-nous de vous présenter au nom de la liste Humanisme et Participation, nos meilleurs vœux de santé et de bonheur en ces périodes si difficiles.
Une pensée aussi de fraternité pour tous les Gexois dans la souffrance ou endeuillés.
Le mois de décembre 2015 a vu la fin de la période de concertation concernant l’arlésienne gexoise : le projet de cœur de ville.
Le 15 décembre nous avons pu voir les scénarios sortant de cette concertation.
Ils sont aux nombre de 3.
Pour une large part ils sont proches du projet élaboré par le comité de pilotage entre 2008 et 2014.
Avec à ce jour quelques remarques et questions.
Nous défendons avec constance le projet issu des travaux du conseil municipal précédent qui nous apparait comme équilibré, à la différence de celui défendu par le maire actuel, projet vraisemblablement issu d’une négociation avec la liste « défi centre-ville ».
Ce qui le différencie c’est essentiellement la sanctuarisation du Parc des Cèdres y compris le talus qui l’isole de la ville et une diminution annoncée du nombre de logements construits.
Avec les résultats regrettables suivants :
- Concentration sur un espace restreint du cœur de ville, avec une diminution importante des espaces publics au profit des logements (même en diminution) et des commerces.
- Disparition de la médiathèque.
- Déséquilibre financier de l’opération au détriment des contribuables gexois (on parle de 6 millions d’euros pour financer les équipements publics).
De nombreuses questions restent à ce jour non résolues.
- Les scénarios prévoient entre 70 et 110 logements. Le plus probable est celui à 110 logements. On nous annonce par ailleurs une résidence pour nos anciens de 50 lits.
Sont-ils inclus dans les chiffres de logements prévus ? Sinon cela signifie que le nombre réel de logements se situera entre 120 et 160 logements. Dans la dernière hypothèse nous ne sommes plus très loin de la fourchette haute du projet initial…mais sur un espace plus réduit, plus confiné.
- La question des parkings reste aussi entière. S’il est vrai que de très nombreux parkings souterrains (environ 500 places mais y compris le parking-relais du BHNS) viendront absorber le surplus de population, les parkings aériens réservés au passage et aux commerces seraient de 70 places. Certainement insuffisant.
- Dernier élément concernant le talus du Parc des Cèdres. On nous dit qu’il doit être sanctuarisé parce qu’il est le refuge d’espèces d’arbres rares. Ils font aussi une barrière infranchissable avec le parc qui se trouve ainsi déconnecté de la ville.
Mais surtout pourquoi cet argument valable pour le parc des Cèdres n’est pas revendiqué pour le square Jean Clerc qui va disparaitre sous des bâtiments. Quid du cèdre de l’office du tourisme et des essences variées qui bordent l’actuelle avenue de la poste ?
Le parc des Cèdres doit être un espace de nature, mais il doit être aussi un espace urbain, le remodelage de ses abords pour son intégration dans le projet cœur de ville est indispensable.
Il reste donc encore beaucoup de travail pour que ce projet soit acceptable

Posté par Zgreu à 17:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23 décembre 2015

Ma liste au père Nöel

Bonjour Père Noël.

Je sais que je m’y prends un peu tard, mais je t’adresse quand même ma liste.

Il te restera peut-être, quand même, quelque chose au fond de ta hotte.

Tout d’abord je voudrais que l’on arrête de se tuer d’un bout à l’autre de la planète. ...

Et bien sûr qu’en France on puisse écrire, lire un journal, aller au spectacle, boire un verre, s’amuser sans risquer de se prendre une balle ou de se retrouver éparpillé façon puzzle.

Si tu as çà dans ta hotte je voudrais bien :

- Que la PME Le Pen and Co cesse son activité. Ils ont suffisamment prospéré sur la naïveté et la peur des Français.

- Que Sarkozy se concentre sur son activité de conférencier à 100.000€ de l’heure.

- Que la droite en général ne se complaise plus dans ce fonctionnement démagogique consistant à courir après les prétendus désirs des français.

- Que Wauquier en Auvergne Rhône Alpes soit frappé d’une illumination sur la route le menant à Lyon-Confluence et qu’il se dépouille de tous ses mandats pour suivre depuis le Puy en Velay,  tel un humble pénitent, la route de St Jacques de Compostelle .

- Mais je voudrais aussi et surtout :

      o Que la gauche et les écologistes arrêtent de se diviser et de se suicider.

      o Que le parti socialiste se refonde, comme il a su le faire à Epinay, car aujourd’hui ce n’est plus qu’un astre mort veillé par des dirigeants aussi attirants que des croque-morts.

    o Que les militants arrêtent d’accuser de tous les maux les « chefs » qu’ils se sont donnés.

    o Que les chefs arrêtent de croire qu’ils savent, envers et contre tout et tous.

    o Que le monde politique ne soit plus constitué par une catégorie professionnelle issue de l’ENA et de science Po. Catégorie qui se transforme petit à petit en caste.

   o Qu’enfin experts, « grands élus », militants de bases se retrouvent pour que sur une base de confiance le Parti Socialiste redevienne un lieu de vie et d’espoir.

   o Que les militants socialistes arrêtent dans les sections de perdre leur temps et leur énergie à singer les conflits initiés par Solférino.

   o Que surtout le PS assume clairement son orientation social-démocrate, moderniste et progressiste

- Que le gouvernement et François Hollande revienne sur cette malheureuse affaire de déchéance de la nationalité.

Enfin je voudrais terminer ma liste par des choses plus simples à réaliser.

La paix dans le monde

La maitrise du réchauffement climatique

Des religions tolérantes, acceptant le débat et la critique, voire l’humour.

La fin de la pauvreté.

Et de la neige à Noël.

Posté par Zgreu à 21:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 décembre 2015

Liste de l'Ain du second tour des élections régionales de décembre 2015

01_Tract_4_pages_en_t_te_1

Je suis honoré de représenter le Parti Socialiste de l'Ain à côté de mes camarades, Jean-François Debat, Florence Blatrix, Yvette Brachet, Philippe Rodriguez et Kamel Hassoun.

Je suis fier d'être sur la liste de Rassemblement de Jean-Jack Queyranne à côté des amis du PRG et de la société civile, des démocrates, des écologistes, des membres de la liste Parti Communiste qui ont tous su nous rejoindre.

Un grand merci à la liste du premier tour qui a su faire campagne dans la gravité, la convivialité et la fraternité.

Tous ensemble nous devons transformer l'essai le 13 décembre

 

La liste :

1 DEBAT JEAN-FRANÇOIS

2 BLATRIX-CONTAT FLORENCE

3 BENMEDJAHED ALI

4 GIVERNET OLGA

5 CHABROLLE ALAIN

6 BRACHET YVETTE

7 RODRIGUEZ PHILIPPE

8 DUBARE MARIANNE

9 ARPIN GEORGES

10 CHELEPINE MARINA

11 FROMONT XAVIER

12 ZANCANARO-EMERIC ISABELLE

13 REDIER DE LA VILLATTE HENRI

14 SUPERNAK ANNE-CHARLOTTE

15 BERNET ERIC

16 ACHARD ISABELLE

17 HASSOUN KAMEL

18 LATTARD CATHERINE

05 décembre 2015

Humanisme et participation Tribune dans l'écho de Gex de Décembre 2015

 

titre_h_p400

 

Tribune dans l'écho de Gex de décembre 2015

Tout d’abord il nous parait utile que tous les Gexois connaissent notre position concernant l’accueil des réfugiés en danger dans leurs pays d’origine.

Elle se distingue en effet de la position défendue par M. Dunand c'est-à-dire un refus total de cet accueil à Gex.

Pour notre part nous plaçons ce sujet sous le double signe de la Responsabilité et de la Fraternité. Responsabilité parce que cet accueil ne doit se faire au détriment de quiconque, dans ce secteur du Pays de Gex touché durement par la crise du logement et de l’hébergement.

Mais il doit surtout se placer sous les signes de la Fraternité et de la Générosité, alors que femmes, enfants et ménages périssent sous les bombes et sont victimes de la barbarie la plus horrible qui soit.

Gex aurait du prendre sa part dans cet accueil, à côté de nombreuses villes du Pays de Gex et en soutien d’initiatives de particuliers, d’associations ou de paroisses.

Cette problématique a été l’occasion de vifs échanges entre nous et M. Dunand.

Autant l’on peut concevoir que l’on puisse s’opposer durement dès lors qu’un sujet révèle de profondes divergences, autant il nous apparaît comme inacceptable que cela soit l’occasion de proférer des menaces à l’encontre de l’un d’entre nous et cela publiquement.

Tout autre chose.

Le projet de territoire avance.

Il a été validé par le conseil communautaire de la Communauté de commune du Pays de Gex.

Ce projet est intéressant sans être révolutionnaire. Il a le mérite de recenser toutes les orientations nécessaires pour les années à venir que cela soit en terme de gouvernance, d’aménagement du territoire, de logement, de transports, de développement de l’économie ou encore plus spécifiquement de culture et de tourisme.

Vous trouverez tous ces éléments sur le site de la Comunauté de communes du Pays de Gex

Un petit bémol cependant : l’ensemble du territoire et de ses composantes (communes et villes) se voient assigner des spécificités en termes d’économie et en termes d’aménagement du territoire notamment.

A la lecture du document la spécificité de la ville de Gex n’apparaît pas. Devrons-nous nous contenter de donner notre nom à la future agglomération ? Gex est la plus grande cité du territoire, elle a aussi le plus grand nombre de délégués.

On ne voit pas leur travail de promotion de Gex sur le document final.

Un point de désaccord enfin : nous ne voulons pas que la 2 fois 2 voies puisse se raccorder à l’autoroute suisse.

Cela serait à coup sûr des nuisances insupportables pour le Pays de Gex.

 

 

03 décembre 2015

François Mitterrand disat que les centristes sont ni de gauche...ni de gauche

François Mitterand disait que les centristes sont ni de gauche ni...de gauche .

Si la fidélité de notre colistière à Jean-Jack Queyranne ne semble pas à mettre en doute, on peut se poser la question à la vue de l'échange FB ci-dessous, si cette fidélité ira bien au delà du 13 décembre.

Quelle sera son implication mediatique dans la primaire de la droite en 2016 ?

Et sera-t'elle à ce moment-là, la caution d'ouverture en sens inverse de Juppé en tant que conseillère régionale élue sur une liste conduite par le socialiste Jean-Jack Queyranne liste de gauche et écologiste ?

L'année politique 2016 va être intéressante à suivre...

 

Facebook_echange_OG_HR_etc_1

 

30 novembre 2015

Une équipe dans l'Ain au service d'un projet

liste_ain_r_gionales

 

Une équipe dans l'Ain au service d'un projet

Jean François Debat

Florence Blatrix

04_Tract_4_pages_2__Chiffres_compress_

07_Tract_4_pages_2_Gare_Bourg_compress_

05_Tract_4_pages_2__C_est_dans_le_projet_compress_

29 novembre 2015

Tous à la réunion publique de Bourg en Bresse Avec Jean, Jack Queyranne Jean François Debat et Florence Blatrix

Tous à la réunion publique départementale de

Bourg en Bresse.

Ce mardi 1er décembre à 19h

La liste "Nous c'est la région"

doit gagner pour continuer l'action de la Région dans l'Ain.

Telle qu'elle est détaillée ci-dessous!

Jean Jack Queyranne

Jean François Debat

Florence Blatrix

 

Meeting_de_Bourg_en_Bresse

08_Tract_4_pages_3_Carte_Ain_Corrig_e_compress_e

09_Tract_4_pages_3_R_gion_ds_l_Ain_corrig_e_compress_e

Posté par Zgreu à 22:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 novembre 2015

Nous c'est la région dans l'Ain. Les mots de Jean Jack Queyranne et de Jean François Debat

 

 

Nous, c'est la Région

dans l'Ain.

le mot de

Jean-Jack Queyranne

 

et celui de

 

Jean François Debat

 

 

01_Tract_4_pages_en_t_te_1

03_Tract_4_pages_Edito_JJQ_compress_

02_Tract_4_pages_Edito_JFD_compress_